Comment choisir son café ?

Le 14 mars 2022

On peut vite se sentir perdu lorsqu’il faut faire un choix, et plus il y a de choix, plus on est perdu ! C’est aussi le cas s’agissant de café. Laissez-vous guider : dans les lignes qui suivent, vous trouverez différents critères de sélection possibles, à vous d’utiliser ceux qui vous sembleront les plus utiles selon que vous privilégierez le goût, la méthode, l’éthique, etc.

Le café, c’est avant tout une affaire de goût !

Selon vos goûts, vous n’irez pas vers le même café. Mais comment savoir quel café conviendra à vos papilles ? Les informations suivantes, souvent indiquées sur les paquets de café, vous guideront :

Origine et terroir

Selon l’origine et le terroir d’un café, même si cela n’est pas systématique, on peut s’attendre à des caractéristiques gustatives spécifiques. Ainsi les cafés d’Amérique du Sud (Brésil, Colombie…) présentent souvent des notes douces de fruits et une fin de bouche chocolatée. Les cafés d’Amérique centrale (Guatemala, Costa Rica, Salvador…) eux, offrent des notes de fruits à coque, de sucre roux, de chocolat. Ce sont des cafés doux, réconfortants. Les cafés d’Afrique (Ethiopie, Kenya…) surprennent souvent par leur notes fruitées et florales, pouvant aller des fruits rouges aux agrumes et au jasmin. On apprécie leur acidité marquée. Les cafés d’Indonésie auront tendance à développer plus de corps et des notes fumées.

Attention à ne pas généraliser cependant, en effet pour une même origine, selon que le café a poussé à une altitude plus ou moins élevée, sur un terroir plus ou moins argileux, avec plus ou moins de précipitations, d’ombrage etc., les cafés peuvent développer des propriétés gustatives bien différentes !

fruit du caféier

Le fruit du caféier est une cerise rouge, qui contient le grains.

Arabica ou Robusta ?

Les termes « Arabica » et « Robusta » désignent 2 espèces de café distinctes. L’espèce Arabica (Coffea Arabica) requiert de l’altitude pour s’épanouir (de 800 à plus de 2000 mètres), elle est plus fragile donc plus difficile à cultiver mais offre une palette aromatique plus complexe, souvent plus intéressante que le Robusta (Coffea Canephora) qui poussera en plaine (jusqu’à 800 mètres), qui a lui l’avantage d’être plus robuste et productif mais qui offrira une tasse moins riche, plus corsée, avec une amertume plus marquée.

Si la caféine contenue dans le café est un critère important pour vous, sachez que le Robusta en contient en moyenne 2 fois plus !

Pour en savoir plus, lisez notre article sur les différences entre le café Arabica et le Robusta.

Degré de torréfaction (ou intensité)

L’intensité du café est parfois indiquée sur les paquets de café. Cela correspond au degré de torréfaction du café. Une intensité haute équivaut généralement à une torréfaction poussée, dite à l’italienne, proposant ainsi un café « fort », sans acidité, avec une amertume prononcée. Une torréfaction plus « light », par exemple « robe de moine », développera des cafés plus aromatiques et acidulés.

Changement de couleur torréfaction café

La couleur des grains de café peut changer en fonction de la torréfaction réalisée.

Pure origine ou blend ?

Un café “pure origine” est un café composé d’un seul type de grains, d’une seule provenance. Les cafés “pure origine” se suffisent généralement à eux-mêmes et offrent la possibilité de découvrir un terroir bien particulier.

Un “blend” est un mélange entre 2 types de grains : différentes variétés et provenances d’Arabica mélangées entre elles, ou Arabica mélangé avec du Robusta. Cela permet en général de ré-équilibrer un café en termes d’arômes ou de texture, ou bien d’en faire baisser le prix.

Capsules, grains ou moulu ?

Le choix du conditionnement dépend bien sûr avant tout de votre équipement, machine à capsules, machine à grains, cafetière filtre avec ou sans broyeur intégré…

Cependant s’agissant de la fraîcheur de votre café, un café fraîchement moulu au moment de le préparer aura toujours l’avantage quant au goût ! En effet un café préalablement moulu perd rapidement en goût, les composés aromatiques s’évaporant et l’air jouant son rôle d’oxydant.

Café en grains, moulus ou en dosetteNous vous conseillons de moudre les grains au moment de la préparation pour conserver tous les arômes.

Un café éthique et responsable ?

Le caractère éthique et responsable de ce que vous consommez est un critère pesant de plus en plus dans vos décisions d’achat. Il en est de même pour le café ! Les labels constituent des informations intéressantes :

les labels « équitables »

Les labels de commerce équitable favorisent des pratiques plus responsables envers les producteurs (rémunération, conditions de travail) ainsi qu’envers l’environnement (méthodes d’agriculture plus respectueuses). Par exemple Fairtrade Max Havelaar et Ecocert Equitable.

les labels « bio »

Ils œuvrent principalement pour des méthodes d’agriculture sans intrants chimiques ni pesticides et en faveur de la biodiversité. Par exemple Le label Agriculture biologique (AB) et le label Rainforest Alliance / UTZ.

Lisez notre article pour découvrir les spécificités du label Rainforest Alliance.

Il faut noter que le café est souvent produit par des fermes de petite taille aux faibles moyens, qui ne peuvent pas toujours se permettre de financer ces labels trop coûteux pour eux. Beaucoup d’entre eux pratiquent pourtant une agriculture bio puisque sans intrants, basée sur des méthodes traditionnelles.

logo bio équitable

Le café de spécialité

Le café de spécialité respecte un cahier des charges strict régit par la SCA (Specialty Coffee Association) qui, de l’arbre à la tasse, exige traçabilité, méthodes durables, équité pour les producteurs.

Aller, à vous de jouer : vous avez maintenant les cartes en main pour faire le bon choix, ou plutôt les bons choix : goûter plusieurs cafés, c’est le meilleur moyen de vous faire votre propre idée ! Bonne dégustation !

Retour
Articles similaires